Actualités

Reportage Vidéo TV Lux 2017 : Tout le plaisir est pour nous !

Découvrez la vidéo

Reportage Vidéo TV Lux 2015 : L’Intoxe

Découvrez la vidéo

Jacques Maurin, l’auteur de “Un petit cabanon” commente la prestation de la troupe”

Bonjour Christian,
et bonjour à toute la troupe du Papillon,

 

C’est avec une grande émotion que j’ai découvert votre prestation sur dvd. J’y ai pris énormément de plaisir et je regrette d’autant plus de ne pas avoir pu vous recevoir ici, à Arles sur Tech. Je montrerai le dvd à qui voudra bien le lire, et j’espère faire naître ainsi beaucoup de remords.

 

Bien entendu, je regrette aussi de mon côté, de ne pas vous avoir vus en direct à Libin. Mais je vous ai épargné ainsi la présence d’un spectateur en larmes au milieu d’autres, hilares. Car vous savez que cette pièce a pour moi une importance particulière. Certains personnages, que vous avez fait revivre, m’ont puissamment émus. Et j’ai finalement compris que, si j”avais jusqu’à maintenant pris prétexte de ne pas trouver les bons acteurs pour ne pas mettre moi-même en scène le petit cabanon, la véritable raison en était la crainte de me confronter à mes émotions… C’était la minute de psychologie à 2 balles de Jacques Maurin.

 

Et l’accent ? Vous avez fait un beau travail sur l’accent. Même s’il reste quelques intonations d’origine, elles ne desservent pas la pièce. Et puis, il faut savoir que de nos jours l’accent marseillais s’est bien noyé dans de multiples autres. Même les cigales… non, j’exagère, les cigales ont toujours l’accent de la Provence.

 

Cette année, changement de décor avec “l’intoxe”. C’est une pièce qui a fait ses preuves et vous avez un nouveau défi à relever, celui de faire oublier les précédentes interprétations. Mais je sais que vous y parviendrez parfaitement. Je serai de tout cœur avec vous ce samedi et je vous souhaite un beau succès.

 

Pour ma part, je ne quitte pas tout à fait la Belgique, car cette année encore, une de mes productions sera jouée au mois de mars, à Tilly. Rien à voir avec la Provence. Il s’agit du “Théâtre qui rend fou”, une série de sketches dont on ne ressort pas forcément indemne.

 

Encore bravo et merci à vous tous pour votre enthousiasme et votre cordialité.

 

Jacques